Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche
Lectures critiques

Brian Boniface et Chris Cooper, Worldwide destinations casebook. The geography of travel and tourism

Butterworth Heinemann, mars 2009, 372 pages (2e édition)
Girish Prayag
p. 94-95
Référence(s) :

Brian Boniface et Chris Cooper, Worldwide destinations casebook. The geography of travel and tourism, Butterworth Heinemann, 2009(2e édition).

Texte intégral

1La présentation du manuel de Boniface et Cooper est très agréable pour le lecteur. Bien que les auteurs stipulent que le livre a été conçu pour être employé en tandem avec l’ouvrage d’accompagnement, World Wide Destinations. The Geography of Travel and Tourism, il est tout à fait possible de l’utiliser seul.

2L’introduction explique distinctement l’approche des cas qui a été adoptée, la façon dont les cas ont été sélectionnés et comment les étudiants peuvent en tirer le meilleur parti. Chaque étude de cas contient un résumé des thèmes principaux et fixe des objectifs clairs pour l’étudiant. Le champ couvert par l’ouvrage est global de trois points de vue : (i) tous les continents y sont représentés, même l’Antarctique ; (ii) des perspectives de destination macro telle que l’Australie et la Chine s’ajoutent à des perspectives de destinations de niveau micro telles que les Maldives (destination d’île) et Berlin (destination de ville) ; (iii) des thématiques variées sont traitées ; elles abordent le changement climatique, le développement d’infrastructures, le tourisme durable, le tourisme religieux, le tourisme spatial et la gestion des crises dans le domaine du tourisme, mettant en avant les opportunités et les défis faisant face à l’industrie globalement. Le cas relatif à la régénération des quartiers des docks de Londres, en marge des Jeux olympiques de 2012, est à cet égard très illustratif. Ce cas fait la lumière sur l’importance de la reconstruction urbaine dans la régénération du tourisme urbain. Les autres cas portant sur le même thème, notamment ceux concernant Berlin ou Rio de Janeiro, fournissent au lecteur des perspectives additionnelles sur le développement du tourisme, incluant les défis que doivent affronter les planificateurs locaux et nationaux du tourisme. Les cas relatifs aux marchés porteurs tels que les croisières, le safari et le tourisme religieux renferment quelques bonnes informations pratiques sur ces activités de “niche”. Dans la mesure où la plupart des cas sont descriptifs, ce qui est particulièrement adapté à des enseignements de niveau licence, le point fort de cet ouvrage est la référence à des destinations connues, mais également à d’autres moins connues, comme le Yémen ou encore le Népal.

3Parfois très courts, les cas n’en sont pas moins très globaux et le lecteur a envie d’en savoir plus au sujet de ces destinations et des activités touristiques qu’ils proposent. Les liens internet figurant à la fin de chaque cas sont alors très utiles. Cependant, le manque de profondeur de certains des thèmes discutés est peut-être une faiblesse de l’ouvrage. Par exemple, le cas relatif au tourisme comme facteur de lutte contre la pauvreté serait plus illustratif s’il incluait des initiatives prises au niveau social et des exemples précis. Cela permettrait aux étudiants d’améliorer leur compréhension du concept exposé et de comprendre les difficultés auxquelles font face les communautés qui s’engagent dans le tourisme responsable. Le cas portant sur le tourisme au Yémen, destination a priori peu fréquemment étudiée, ne traite pas de manière plus rigoureuse le phénomène du tourisme dans les pays les plus pauvres. En outre, plusieurs des cas traitent des impacts du tourisme et du tourisme durable, mais font abstraction d’un examen approfondi des indicateurs employés pour mesurer de tels impacts ; ils occultent aussi les initiatives pratiques mises en œuvre au niveau local ou national pour illustrer les défis sociaux et les conflits qui peu- vent surgir entre les résidents et les touristes (voir les cas des îles de Galapagos et de Venise).

4Les cas traitant du changement climatique et l’effet d’El Niño sont particulièrement instructifs, mais restent évasifs en termes d’implications pour le tourisme. Les auteurs reconnaissent que ces phénomènes climatiques exigeront une évolution de la pensée du touriste et de l’industrie touristique, mais ils ne fournissent pas d’exemples d’initiatives prises dans les diverses régions du monde.

5Le transport et le développement d’infrastructures demeurent des facteurs critiques pour le développement du tourisme ; les cas y faisant référence comme, par exemple, celui des compagnies aériennes low cost est intéressant. Les étudiants comprendraient mieux l’importance de ces low cost si les exemples de Southwest Airlines, Ryanair ou encore Easyjet, par exemple, étaient utilisés pour illustrer les points soulevés.

6Enfin, l’ouvrage aurait gagné à être structuré autour des unités géographiques telles que les régions du monde, les pays, les villes, et d’autres types de destination comme les îles, plutôt qu’autour des thèmes de la demande, des ressources, du climat, du transport et du futur du tourisme. Cela offrirait une perspective plus claire aux étudiants sur la façon dont les différentes problématiques sont liées. En outre, la lecture de l’ouvrage gagnerait en fluidité s’il abordait d’abord les problématiques macro, puis les problématiques micro.

7Malgré ces quelques remarques, cet ouvrage expose de manière efficace les problématiques auxquelles l’industrie du tourisme fait face, au niveau tant global que local. Les cas couvrent des destinations qui ont fait l’objet de nombreux travaux de recherche, comme l’Australie et New York, tandis que d’autres illustrent les destinations plus “tendance”, comme Dubaï. L’ouvrage offre aux étudiants une grande variété d’exemples relatifs à la géographie du voyage et du tourisme. Les cas les plus intéressants sont, de notre point de vue, le cas 30, sur Surfers Paradise en Australie, ainsi que le cas 37, sur l’écotou- risme dans la zone équatoriale de l’Amazonie. Les points de discussion à la fin de chaque cas suscitent une réflexion plus approfondie sur les problématiques présentées. Les ressources en fin d’ouvrage fournissent des références utiles au lecteur.

8L’ouvrage s’adresse à des étudiants, des enseignants, des chercheurs, mais également aux responsables du développement touristique des pays en voie de développement, à des géographes et à des responsables d’offices du tourisme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Girish Prayag, « Brian Boniface et Chris Cooper, Worldwide destinations casebook. The geography of travel and tourism  », Mondes du Tourisme, 1 | 2010, 94-95.

Référence électronique

Girish Prayag, « Brian Boniface et Chris Cooper, Worldwide destinations casebook. The geography of travel and tourism  », Mondes du Tourisme [En ligne], 1 | 2010, mis en ligne le 30 septembre 2015, consulté le 18 août 2017. URL : http://tourisme.revues.org/354

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Mondes du tourisme est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Portail Espaces
  • Revues.org