Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche
Lectures critiques

Laurent Sébastien Fournier, Catherine Bernié-Boissard, Dominique Crozat et Claude Chastagnié (dir.), Développement culturel et territoires

coll. “Conférences universitaires de Nîmes”, L’Harmattan, 2011, 320 pages
Philippe Violier
p. 99-100
Référence(s) :

Laurent Sébastien Fournier, Catherine Bernié-Boissard, Dominique Crozat et Claude Chastagnié (dir.), Développement culturel et territoires, coll. “Conférences universitaires de Nîmes”, L’Harmattan, 2011.

Texte intégral

1Cet ouvrage rassemble les communications présentées à un colloque organisé à Nîmes en avril 2008 dans le cadre d’un programme de recherche pluridisciplinaire sur le thème du développement culturel des territoires. Après une solide introduction rédigée par les directeurs de l’ouvrage, plusieurs auteurs abordent les tensions entre les deux sens que l’expression “développement culturel” recouvre : s’agit-il de la diffusion de la culture au sein de la société ou du développement économique des territoires par la mobilisation des objets culturels ?

2Dans la première série de textes, outre l’introduction qui pose clairement les éléments du débat, plusieurs textes analysent de manière à la fois synthétique et fine les éléments du débat. Paul Claval montre comment les politiques culturelles se sont affirmées depuis le début des années 1960 et ont été marquées par le passage des cultures populaires aux cultures de masse. Catherine Bernié-Boissard souligne les trois temps des politiques culturelles : la diffusion sociale dans les années 1960, le développement territorial et, enfin, le développement économique. D’autres auteurs abordent ces questions selon des angles particuliers : Élizabeth Auclair traite des relations entre le développement culturel et le développement durable ; Véronique Thireau s’interroge sur la “justice distributive” et “l’équité territoriale” ; Marc Terrisse privilégie l’angle des musées. Armelle et Emmanuel Paris montrent que le développement culturel et le développement durable relèvent du même registre normatif qui favorise l’affirmation de la classe créative. Laurent Sébastien Fournier privilégie l’entrée par le patrimoine ethnologique.

3Une seconde série de textes se penche au contraire sur des études de cas et appréhendent les mêmes questions à partir de terrains variés. Thomas Perrin évoque le rôle des eurorégions. Thomas Zanetti expose le cas de la Cité du design à Saint-Étienne. Ce projet municipal articule la valorisation du patrimoine, la dynamisation du tissu de PME et PMI et le renouvellement de l’image d’une ville industrielle ; il a débouché sur un conflit noué autour de l’élection patrimoniale et de l’instrumentalisation de la culture à des fins économiques ou électoralistes. Claude Chastagner aborde l’échec de la valorisation de la musique Zydeco. Se saisir de cette dernière, patrimoine des affranchis créoles de couleur métis, n’a pas réussi à renouveler le processus de valorisation de la culture par le tourisme, réalisé par les Cajuns, en raison de l’emprise exercée par la mémoire cajun sur le territoire partagé avec les créoles arrivés des Caraïbes. Mélanie Duval montre comment les acteurs d’un territoire se saisissent des opportunités culturelles – la découverte de la grotte Chauvet – pour complexifier l’offre touristique de l’Ardèche. Le projet de fac-similé est analysé comme un outil “politique politisé”. Plusieurs auteurs soulignent que la mise en tourisme s’accompagne d’une mise en scène du patrimoine et de tensions entre les acteurs. Anne Hertzog traite la question à propos de la valorisation de la mémoire de la Première Guerre mondiale en Picardie. La même analyse est produite par Guillemette Pincent à propos du tourisme culturel en Ouzbékistan et par David Goeury à propos des fêtes religieuses et des festivals dans les “espaces du mérite” (Atlas marocain, Zanskar indien). Mariette Sibertin-Blanc analyse la contradiction entre la réussite économique du festival Jazz in Marciac et l’échec du développement culturel (côté diffusion sociale).

4Ces multiples éclairages complémentaires dressent un tableau nuancé et informent sur les enjeux et les ambiguïtés du développement culturel dans un ouvrage qui aurait pu gagner en cohérence par une plus grande rigueur dans la sélection des textes, certains ne relevant pas des questions posées, et par une structuration plus solide que celle proposée qui se limite à une introduction assez générale et à une succession peu inspirée des différents textes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Violier, « Laurent Sébastien Fournier, Catherine Bernié-Boissard, Dominique Crozat et Claude Chastagnié (dir.), Développement culturel et territoires », Mondes du Tourisme, 5 | 2012, 99-100.

Référence électronique

Philippe Violier, « Laurent Sébastien Fournier, Catherine Bernié-Boissard, Dominique Crozat et Claude Chastagnié (dir.), Développement culturel et territoires », Mondes du Tourisme [En ligne], 5 | 2012, mis en ligne le 30 septembre 2015, consulté le 28 juin 2017. URL : http://tourisme.revues.org/425

Haut de page

Auteur

Philippe Violier

Université d’Angers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Mondes du tourisme est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Portail Espaces
  • Revues.org